mardi 21 décembre 2010

Transfert militante basque : une "aberration" (comité droits de l’Homme)

Article AFP



"Le Collectif des droits de l’Homme du Pays basque (CDHPB) s’est élevé vendredi contre le transfert prévu en Espagne de la militante basque Aurore Martin, visée par un mandat d’arrêt européen, dénonçant une "aberration" pour de simples "prises de parole politiques en public".
La Cour de cassation a rejeté jeudi le pourvoi formé par la militante française du parti indépendantiste basque Batasuna après la validation du mandat d’arrêt par la Cour d’appel de Pau le 23 novembre.
"La France accepte donc sans état d’âme le transfert d’une ressortissante vers l’Espagne où elle risque d’être incarcérée, dans les conditions particulièrement odieuses que l’on connaît, pour avoir participé à des prises de parole politiques en public", estime le CDHPB dans un communiqué.
"Il est loin, poursuit ce texte, le temps où la France, terre d’asile, accueillait tous ceux qui dans leur patrie étaient menacés. Aujourd’hui, ce ne sont même plus seulement les étrangers sans papier qu’elle exile, sans égards, mais les citoyens français coupables de s’exprimer chez un voisin européen !".
"Après avoir perdu le titre de pays des droits de l’homme, aurait-elle perdu définitivement la raison et le titre de pays des lumières ?", s’interroge le CDHPB qui appelle le gouvernement, "devant une telle aberration", à "suffisamment de lucidité pour renoncer à l’exécution d’une telle condamnation".
Agée de 31 ans, Aurore Martin est poursuivie en Espagne pour "participation à une organisation terroriste", selon les termes du mandat d’arrêt émis par Madrid qui relève ses activités à la direction de Batasuna, un parti autorisé en France mais interdit en Espagne pour ses liens présumés avec l’organisation indépendantiste armée ETA.
Le transfert en Espagne d’Aurore Martin, actuellement libre sous contrôle judiciaire, est désormais juridiquement possible."


Aucun commentaire: