lundi 7 mars 2011

Xarnege




 "Las termièras politicas que’s son, a contunhar, desplaçadas au briu de l’Istòria, dividint pòbles, culturas e familhas. Totun, que s’i son tostemps trobats monde dispausats a traucar-las clandestinament. Los contrabandèrs de cultura, traficaires de lengas, de danças e de tradicions, arcardèrs de sauneis au mercat negre, qu’an, de tostemps ençà, hèit çò qui podèn tà acampar-se e eishebrar-se lo contiengut de la museta.
Dens los parçans «sharnègos» entremiei Gasconha e País Basco, las duas culturas qu’an sabut coabitar e mantiéner espacis pròpis e comuns. Qu’an creat formas d’expression diferentas partint d’ua origina medisha. Que poderem díser que’s son naturaument tornadas virar cap au lor passat Vascon.
Xarnege qu’ei un espaci d’encontre, e non pas ua mesclada. Un cairehorc e pas ua hitèra. Un espiar capavant lançat de la hont enlà, e non un musèu inèrte. Tèrra d’arrés e de tots. Un lòc de partatge on cadun e tira camin de nueits, dab lo sac plen de musica.

Qu’apèran «sharnègo» los hilhs de maridatges mixtes (bascos e gascons), tau coma las regions en lasquaus e coabitan las duas culturas. Quan aurà, a bèths còps, ua connotacion pejorativa, qu’avem volut pensar lo tèrme dens l’aspècte mei positiu son. «Sharnègo» be n’ei lo qui coneish e aima las duas culturas, lo qui ei capable d’exprimí’s e d’afirmà’s de las duas menas. N’ei pas de compte har de saber d’on arriba tau melodia, a qui ei atribuat tau pas de dança, qui inventè tau instrument…
Çò qui mei compta qu’ei que siam capables de har causas amassa partint d’elements diferents en aparéncia."



 "Les frontières politiques se sont continuellement déplacées au gré de l’Histoire, divisant peuples, cultures et familles. Pourtant, il y a toujours eu des gens disposés à les franchir clandestinement. Les contrebandiers de culture, trafiquants de langues, de danses et de traditions, revendeurs au marché noir de rêves, ont de tout temps fait leur possible pour se réunir et partager le contenu de leur besace.
Dans les régions “sharnègos“ entre la Gascogne et le Pays Basque, les deux cultures ont su cohabiter et maintenir des espaces propres et communs. Elles ont créé des formes d’expression différentes à partir d’une même origine. On pourrait dire qu’elles se sont naturellement retournées vers leur passé Vascon.
Xarnege est un espace de rencontre, et non un mélange. Un carrefour, et non une limite. Un regard vers le futur depuis les racines, et non un musée inerte. Terre de personne et de tout le monde. Un lieu de partage où l’on continue son chemin de nuit, avec un sac rempli de musique.

On appelle “sharnègo” les enfants de mariages mixtes (basques et gascons), tout comme les régions où les deux cultures cohabitent. Bien que le terme ait parfois une connotation péjorative, nous avons voulu l’envisager sous son aspect le plus positif.. “Sharnègo” est celui qui connaît et aime les deux cultures, celui qui est capable de s’exprimer et de s’affirmer de deux manières. Il n’est pas important de savoir d’où provient telle mélodie, à qui est attribué tel pas de danse, qui a inventé tel instrument…
Ce qui compte c’est que nous soyons capables de faire des choses ensemble à partir d’éléments en apparence différents."






Aucun commentaire: